vps hosting reviews
buy primobolan online
buy proviron online
buy sustanon online

Démarrer son projet e-commerce

1. Déterminer sa cible et ses futurs clients

Cela parait logique mais certains ont un peu tendance à l’oublier : avant de lancer votre boutique, il faut savoir à qui elle va s’adresser. Bien définir et bien connaitre sa cible, c’est déjà savoir comment vous allez orienter votre communication.

2. Prévoir sa stratégie et un budget de promotion

Lancer un site ecommerce, ce n’est pas comme ouvrir un magasin en centre ville. Avec un magasin, votre visibilité sera en fonction de la fréquentation de votre quartier. Sur internet, c’est le contraire : personne ne vous verra tant que vous n’allez pas chercher le client. D’où l’obligation d’estimer le temps ou les moyens pour faire connaitre votre boutique : sans ces efforts ou ces moyens votre site sera au milieu d’un océan de site noyé au fond de l’océan de l’internet : introuvable et inconnu.

Il faut donc réfléchir aux différents moyens que vous allez mettre en œuvre pour aller chercher ces clients potentiels. Communication online (référencement, liens sponsorisés, etc.) ou offline (flyers, radio, encart magazine…), établissez votre plan de communication et prévoyez le budget que vous allez y consacrer.

A ce budget devra s’ajouter les frais de réalisation de votre boutique. Bien souvent les projets rencontrés oublient qu’au delà de la fabrication de la boutique, le budget communication et publicitaire et primordial

3. Choisir la plateforme ecommerce adaptée

Souhaitez-vous réellement un maximum de fonctionnalités dont  80% de celles-ci vous seront inutiles ou trop compliquées ? La plateforme permet-elle une personnalisation graphique variée ? En bref, quels sont vos besoins ? Posez-vous les bonnes questions avant de commencer.

Il y a aujourd’hui des solutions disponibles sur le marché et  connues en OpenSource (OpenSource ne veut pas dire gratuit car même si pour la plupart, elles sont en téléchargement gratuit, il faut un minimum de compétences ou de moyens pour réaliser votre propre boutique et surtout configurer les services que vous choisirez de mettre en ligne) Quelques exemples de plateforme OpenSpource : Magento, OS Commerce et Prestashop

Corollaire, il vous faudra trouver le bon prestataire voir les bons prestataires car le e-commerce tend à devenir une affaire de spécialistes (un specialiste pour la mise en ligne de votre boutique, un graphiste, un spécialiste du référencement…

4. Trouver les bons fournisseurs et les bons prix : Le sourcing

Si vous n’êtes pas producteur et simple revendeur, le niveau de marge va conditionner ne grande partie le succès de votre activité e-commerce. Pour cela, il vaut mieux bien connaitre son secteur d’activité. Veillez à leur délai et frais de livraison, comparez les tarifs proposés… Si vous vendez des produits que l’on peut trouver facilement, il est important que vos prix soient attractifs. Demandez-vous pourquoi vos internautes achèteraient chez vous et pas ailleurs.

5. Présenter correctement ses produits : créer l’envie de s’intéresser au produit mis en vente !!

C’est l’une des choses les plus importantes sur votre site. Ne négligez surtout pas les photographies de vos produits. Vos photographies doivent être assez grandes pour proposer un zoom. Mais pas trop lourdes pour éviter les temps de chargement trop longs  Il est conseillé de prendre votre produit sous différents angles, voire même se concentrer sur certains détails qui pourraient intéresser vos clients. Exemple de pratiques à éviter : vous vendez du foie gras : éviter de prendre en photo les boites : les consommateurs mangent du foie gras pas des boites 🙂

Les descriptions de vos produits doivent être complètes, uniques et sans aucune faute d’orthographe. Vos internautes apprécieront et les moteurs de recherche aussi.

6. Choisir son livreur

La majorités des boutiques en ligne choisissent La Poste. Renseignez-vous auprès de votre directeur d’agence qui vous proposera des solutions adaptées à votre volume d’envoi prévisionnel.

7. Souscrire à un contrat de vente à distance (VAD)

C’est nécessaire pour proposer le paiement en ligne sécurisé. Vous pouvez commencer par Paypal dont l’installation est gratuite et instantanée mais qui prendra un pourcentage de votre chiffre d’affaire.

Cependant, la sécurisation par une « vraie » banque a un caractère plus professionnel et revient moins cher après un certain volume de ventes. Les tarifs sont très variés d’une banque à une autre. En moyenne, les frais d’ouverture d’un compte VAD sont entre 150 et 300 euros, à cela s’ajoute des frais fixes mensuels de 10 à 50 euros. Un petit pourcentage des ventes peut être enfin prélevé par certaines banques.

Attention, les conseillers bancaires sont hélas souvent peu formés à ces types de contrats et donc vous informent très mal. N’hésitez pas à consulter notre assistance Seemply si vous avez des questions à ce sujet.

8. Prévoir des conditions générales de vente

Pour vous protéger et clarifier les relations entre le client et vous, il est indispensable de rédiger ses conditions générales de vente en appliquant les règles édictées par le Code de la Consommation et du Commerce (articles L.121-16 et suivants).

Il est fortement conseillé de les faire rédiger par un juriste (ou au minimum les faire relire). Si vous souhaitez tout de même les rédiger vous-même, il est bien-entendu interdit de les copier depuis un autre site. Les CGV sont une propriété intellectuelle comme une autre.

9. Faire connaitre son site ecommerce : plusieurs moyens existent..

Ici on applique ce qui a été prévu dans l’étape 2, mais pas seulement.  Il existe plusieurs méthodes gratuites (mais chronophages) pour vous faire connaitre. Par exemple, écrivez des communiqués de presse et publiez les sur des sites dédiés (repandre.com entre autres), profitez-en aussi pour les envoyer à la presse si votre activité possède une originalité. Utilisez les réseaux sociaux, créez des vidéos et partagez les sur Youtube. Améliorez aussi votre référencement naturel en permanence. Vous pouvez également utiliser des services payant comme buzzea pour communiquer dans la Blogosphère.

10. Analyser le trafic de son site et l’optimiser : oublier d’être un commerçant aveugle !

Pour cela, Google Analytics est la meilleure solution existante, et elle est gratuite. L’analyse du trafic est une activité primordiale pour mieux comprendre le comportement de vos internautes. L’objectif final est d’augmenter votre taux de conversion, c’est à dire d’augmenter le pourcentage d’acheteurs pour un même volume de trafic.

Pour plus de conseil en phase de démarrage, contacter Eric Fourcaud (@EricFourcaud) d’Ariege Expansion en charge du développement du e-commerce et de l’accompagnement des entreprises (Tel 05 34 09 33 20)

2 Comments

Laissez votre commentaire
  1. FERNANDEZ Marc 22. Oct, 2012 at 8 h 17 min #

    Bonjour,

    Bravo pour ce travail.
    Manque à notre sens cependant des précisions.

    Rubrique méthode : mise en place d’une démarche de vente en ligne.
    Il nous semble important de rappeler que la formalisation d’ un cahier des spécifications est un facteur de qualité de la démarche qui permettra d’éviter bien des surprises et des désillusions.

    Rubrique méthodes : Choisir son prestataire
    La plupart des PME qui ont un projet E-Commerce n’ont pas le temps de choisir et surtout de collaborer avec plusieurs prestataires, indépendants. Le principe pour les PME est donc de retenir un seul prestataire qui dispose en interne -des salariés- ou en externe -des partenaires- formés et compétents dans les principaux secteurs : Analyse marketing/gestion – Technologie – Développement de la fréquentation – Design et Contenus.. mais aussi capacités à manager le déploiement d’une démarche de vente en ligne au bénéfice d’un client.

    Rubrique marketing : Importance des offres promotionnelles
    Les offres promotionnelles -ce qui ne ne doit pas être interprété comme la seule pratique de prix bas-, sont l’essence même d’une démarche de vente en ligne. La mise en place de ces offres – type de produits – Période – Définition des mécaniques promotionnelles -, interpelle la gestion de l’entreprise et notamment la formation de ses coûts de revient -Quoi ? Quand ? Comment ?- et sa connaissance de son marché.
    Bref au pays des « bisounours du E-Commerce », dans lequel tout est simple, facile et « en quelques clics »,

    Rubrique marketing : les cibles… oui bien-sûr, mais pas seulement !
    S’il s’agit de définir en effet les bonnes cibles – ce qui est la moindre des choses -, il faut surtout savoir définir son positionnement… ce qui est un peu plus complexe. Le positionnement sera défini simplement en fonction de l’analyse des comportements et motivations d’achats des clients potentiels, des offres et des niveaux de prix concurrents et enfin des processus internes permettant de former les coûts de revient et donc les prix de vente en ligne.

    Bref à l’univers des « bisounours du E-Commerce » dans lequel tout est simple, rapide et « en deux clics », nous celui de l’exigence et du croisement des compétences, pour éviter les grandes « claques ».

  2. Cherif Med Mouldi 15. Juin, 2013 at 15 h 03 min #

    Je vous félicite pour l’idée, le projet et les prévisions des résultats….Je vous encourage pour plus de profil et d’amélioration. Chérif Med

Leave a Reply

cpanel hosting reviews
ambien online without prescription atarax online no prescription ativan for sale buspar online no prescription buy cialis without prescription buy cialis online buy klonopin online without prescription buy klonopin no prescription klonopin for sale buy imitrex online without prescription buy imitrex no prescription imitrex for sale klonopin online no prescription klonopin online pharmacy klonopin online without prescription buy klonopin without prescription buy klonopin online buy klonopin online no prescription